Fédération des Oeuvres Laïques de Vendée Aucune image

Laïcité

Compte rendu du carrefour laïque du 31 mai 2018

9 Personnes présentes et organisations représentées :
Michelle BIRÉ (LDH), Yolande BURNELEAU (Familles Laïques), Denis DELHOMMEAU (DDEN), Simone FAVREAU (DDEN), Christophe LEAU (FCPE, PEPAM), Françoise MAJZER (FOL, DDEN), Jean-Pierre MAJZER (FOL85), Dominique MONNERY (FOL85), Stéphanie RÉNIER.
7 Excusées : Émilie CANTIN (Présidente de PEPAM), Michel DAMPURÉ (PEP), René DUBOIS (DDEN), Rémy ÉVEILLÉ (FOL 85, DDEN), Daniel GUILLON (Président des DDEN), Yves RÉTRIF (FOL 85, DDEN), Anne-Marie SORREL (FOL, DDEN).


Réflexions, propositions

  • Réflexions d’ordre général. « La ruralité en Vendée » : des « zones prioritaires » en ville feraient "oublier" la misère rurale, remarque Yolande.
  • Concernant Maché, où plusieurs membres de notre Collectif se rendront à l’assemblée générale du vendredi 15 juin (date corrigée), Christophe informe qu’« un questionnaire a été adressé aux familles il y a trois semaines ». Suivent quelques analyses portant sur l’enseignement privé. D’une manière générale, le Collectif constate avec Denis qu’« un service public défaillant va "grossir" un pan du privé : les maisons familiales. » Françoise signale le travail de chercheurs que l’on peut retrouver dans ÉDUCATION § FORMATIONS N°9, du 5 décembre 2017 : « Qui choisit l’école privée, et pour quels résultats scolaires ? »

Parmi leurs conclusions : « Dans le privé, des élèves plus fréquemment issus de milieux sociaux favorisés. La proximité des écoles privées est un facteur d’attractivité. Leurs meilleurs résultats s’expliquent par les caractéristiques des élèves qu’elles accueillent.»

  • Origine et fonctionnement du Carrefour d’Action Laïque de Vendée. Denis suscite la réflexion. Il faut « rompre l’isolement ». Pourquoi ne pas « être en lien direct avec le CNAL » ? L’école est attaquée. « Un voeu : que toutes les forces attachées à la loi de 1905 s’unissent et se rassemblent localement, régionalement, nationalement parce que demain il sera peut-être trop tard. » Michelle évoque « le privé commercialisé », « les consommateurs d’école ». « Nous sommes dans un combat de classe avec une élite ». Yolande fait allusion à « la connivence de l’Église. » Dominique souligne l’importance de l’adjectif « laïque » dans nos intitulés. Françoise renouvelle son appel adressé à l’Observatoire de la laïcité au « Colloque national de la Ligue sur la laïcité » des 24-25 octobre 2015 à Paris : « Arrêtez de nous observer : faites quelque chose ! »

Dominique remarque que le Comité National d’Action Laïque – le CNAL – a aujourd’hui pour président Jean-Paul DELAHAYE, également vice président de la Ligue de l’enseignement. Ce Comité, qui fonctionne sur un schéma de 1953, ne réunit que la FCPE, les DDEN, les enseignants de l’UNSA, l’UNSA éducation et la Ligue de l’enseignement. (En effet, le SNIPEGC, la FEN de l’époque n’existent plus.)
Un regard rétrospectif (sur deux pages jointes) montre la démarche ouverte de notre « Carrefour vendéen » qui se construit collectivement. Si l’UNSA ne l’a pas encore rejoint, ses composantes dépassent celles d’un CDAL. Jean-Pierre précise, qu’en plus du CNAL, il existe le Comité Laïcité République, dont la déclaration de principe date de 1996 ainsi que le Collectif laïque de 2011 devenu en 2017 Collectif laïque national. « C’est un regroupement informel associant des libres penseurs, le Conseil National des Associations familiales Laïques (C.N.A.F.A.L.) l’Union des Familles Laïques (U.F.A.L.), l’Observatoire de la laïcité de plusieurs départements, des Comités 1905, des grandes loges, la LICRA,… Son fonctionnement « préserve l’autonomie de chaque participant, sans nuire à l’expression collective ni à la coordination des actions. »
Se relier ? Pourquoi ne pas envisager une rencontre régionale ? La période du 9 décembre pourrait faire l’objet d’« un événement annuel », d’« un banquet républicain » associant la LDH qui fête ses 120 ans.

  • Le rendez-vous avec Madame COULON. « Les accueils petite enfance » sont sa préoccupation, soulignent Michelle et Simone. Une solution pour limiter les temps de transport et rassembler la jeunesse ?

Yolande attire l’attention sur les préoccupations des familles : la santé, le sport, l’accès aux services publics à la culture. Françoise rappelle que la Ministre de la culture classe la Vendée parmi les « déserts culturels ».

  • Médiatisation. Réalisé à partir d’aquarelles, de feutres, le « beau travail » de Michelle sera proposé à tous, accompagné des questions : « Quelle durée ? Quels messages ? Comment ?...». Il peut « créer l’événement ».

Décisions

  1. Saisir le Président du CNAL, lui adresser un dossier précisant nos démarches et nos priorités ; informer le Comité Laïcité République et le Collectif laïque national.
  2. Éclairer la députée Madame GALLERNEAU sur nos dossiers qui appellent une rencontre.
  3. Travailler à la belle « approche » de Michelle BIRÉ.

Prochaine réunion du Carrefour d’Action Laïque de Vendée le 5 juillet de 17 h 30 à 19 heures.

Compte rendu du carrefour laïque du jeudi 26 avril 2018

Compte rendu de la réunion du jeudi 26 avril 2018
au siège de la Fédération des Œuvres Laïques, à La Roche sur Yon

8 participants : Michèle BIRÉ (LDH), Émilie CANTIN (PEPAM, Michel DAMPURÉ (PEP), Rémy ÉVEILLÉ (FOL 85, DDEN), Simone FAVREAU (DDEN), Christophe LEAU (PEPAM), Jean-Pierre MAJZER (FOL85), Dominique MONNERY (FOL85).
Excusés : Denis DELHOMMEAU (DDEN), Daniel GUILLON (DDEN), Claude LABOUR (SGEN-CFDT), Françoise MAJZER (FOL, DDEN), Anne-Marie SORREL (FOL, DDEN).

Réflexions, propositions

– La rencontre avec le Préfet. Il veillera au bon déroulement des inscriptions qui devront se dérouler dans des conditions semblables à celles des « enquêtes publiques ». Aux associations de reprendre l’initiative. « S’il faut passer des indications précises, je le ferai. », a affirmé le Préfet.
Se disant « interrogative », « dubitative » au sujet de la démographie, la DASEN semble anticiper un « retournement de tendance ». Pour elle, les familles ont le choix entre deux « réseaux ».
– Nos réflexions. « L’enquête publique » répond à des règles, fait remarquer Christophe LEAU: lieu, horaires, information du public…
Légitimes défenseurs de l’école publique, pourquoi les Inspecteurs ne sont-ils pas plus présents au Conseil d’École, où ils sont membres de droit ? N’ont-ils pas un rôle prépondérant à jouer pour Martinet, La Boissière de Montaigu ? De nombreux maires opposent des résistances et créent une « dynamique négative » freinant tout progrès.
« Aujourd’hui, il est nécessaire de se compter et d’agir. »
– Nos courriers. Le 4 avril 2017, puis le 12 mars 2018, nous avons sollicité un « entretien » avec le Recteur. Outre leur « impolitesse », les « non réponses » soulignées par Michel DAMPURÉ, ne seraient-elles une nouvelle forme de « fonctionnement » ?
– L’expression publique. « Pourquoi pas au moment du CDEN et de la Rentrée scolaire ? », propose Dominique MONNERY. Après la rencontre avec Madame Anne-Marie COULON, Présidente de l’Association des Maires de Vendée, nous aurons "touché" le Préfet et, indirectement, les maires du département.
– Les commémorations. Rémy ÉVEILLÉ expose les faits, et remercie les participants à la conférence de presse La Libre Pensée était représentée avec son Président Jean REGOURD, l’Observatoire de la Laïcité, avec son Président Gilles BOURMAUD, Familles Laïques et le Carrefour d’Action Laïque avec Jean-Pierre MAJZER. La démarche pédagogique de Rémy, respectueuse de chacun, est exemplaire. Elle mérite d’être saluée. Si elle provoque de vives réactions – « on touche au sacré » –, « elle engage le débat qui permet la réflexion » pour les célébrations à venir.
– La contribution de Jacques CORBIN. Son courrier a fait l’objet d’une lecture et d’un court débat. Il sera repris à une autre occasion. Pour l’instant, on retient que la loi DEBRÉ est le point de départ des maux qui frappent l’école publique – la seule, pourtant, qui « permet de regrouper tous les enfants », rappelle Michèle BIRÉ. Le « Serment de Vincennes » ne doit pas être oublié, et il est bon de rappeler que « les députés font et défont les lois ».
– La rencontre avec les élus de l’opposition de la Roche sur Yon. Dominique MONNERY de demander « pourquoi nos courriers adressés à la Municipalité restent sans réponse ».
– « Pour le maintien et le développement du Centre Régional Biodiversité de Beautour. »
La pétition est présente sur de nombreux sites, dont celui de la Fédération des Œuvres Laïques.
– Le logo du Carrefour d’Action Laïque de Vendée :
La proposition n°4 de Morgane est retenue avec un léger complément de couleur.

Décisions

1. Poursuivre et amplifier la médiatisation et la mobilisation.
2. Inviter les médias à notre prochaine réunion du Carrefour d’Action Laïque après la rencontre avec Madame Anne-Marie COULON, Présidente de l’Association des Maires de Vendée.
3. Participer à l’Assemblée générale de l’association PEPAM à Maché, à laquelle nous sommes invités. Elle aura lieu dans la salle de réunion de la Mairie, le samedi 15 juin, à 20 h 30.

Réunion du Carrefour d’Action Laïque de Vendée le jeudi 31 mai 2018, de 17 h 30 à 19 heures.

Pour le Carrefour d’Action Laïque de Vendée : Jean-Pierre MAJZER et Dominique MONNERY.

Compte rendu du carrefour laïque du 8 mars 2018

Compte rendu de la réunion du 8 mars 2018, au siège de la Fédération des Oeuvres Laïques

9 Participants : Michelle BIRÉ (LDH), Yolande BURNELEAU (Familles Laïques), Pierre CAMINADE (SNUIPP-FSU), Émilie CANTIN (PEPAM), Michel DAMPURÉ (PEP), Simone FAVREAU (DDEN), Christophe LEAU (FCPE-PEPAM), Jean-Pierre MAJZER (FOL 85), Dominique MONNERY (FOL 85),
Excusés : Daniel GUILLON, Claude LABOUR Françoise MAJZER, Yves RÉTRIF, Anne-Marie SORREL.

Suites données aux décisions, réflexions, propositions…

  • Des rendez-vous difficiles à fixer avec les députés. La suggestion est faite d’une rencontre collective avec des "porte parole" disponibles de notre Collectif.
  • Des courriers sans réponse pour le moment : après la rencontre avec M. Daniel TRAN le 24 novembre 2017, la lettre adressée à M. TOUBON le 27 novembre, 14 dossiers furent envoyés à Mme JUSTEAU début janvier. Émilie CANTIN et Christophe LEAU font remarquer que les rencontres avec le Maire de Maché (en septembre), et celui d’Aizenay (en février), n’ont rien résolu.

L’expression « maltraitance institutionnelle » est employée par Michel DAMPURÉ, représentant des Pupilles de l’Enseignement Public. « Le droit au repas et au transport » est inséparable du droit à l’école, insiste Yolande BURNELEAU, au nom de Familles Laïques. Pierre CAMINADE souligne « un recul inquiétant » du service public d’éducation, parle de « saignée sans précédent » avec les fermetures de classes, sans compter que le privé appelle à des inscriptions là où des classes du public ferment – situation illustrée par l’exemple de Saint Hermine et Fontenay. Il alerte au sujet des « conventions ruralité », déjà annoncées par la Cheffe de Cabinet du Ministère de l’Éducation Nationale dans sa lettre réponse du 12 mai 2016 : elles sont porteuses de nouvelles fermetures.

  • D’où l’importance de sensibiliser Mme COULON aux conséquences de ces « conventions », et d’insister sur le fait que l’avenir de l’école et de la commune sont liés. La délégation sera composée de Yolande BURNELEAU, Michèle BIRÉ, Simone FAVREAU, Jean-Pierre MAJZER.

Notre principale interrogation : comment, sans attendre, « créer l’événement » ?
« Le permis à point », « des sanctions » suggère Yolande ? En effet, il faut « dénoncer ».

Médiatiser.

  • Michèle BIRÉ propose de tourner une vidéo dénonçant les conditions de transport et leurs conséquences, et de prendre des contacts avec Elise LUCET.
  • Dominique propose un contact avec le service civique de la Fédération pour le tournage.

Michel DAMPURÉ fait remarquer que « la gestion économique prévaut », alors que « la carte scolaire devrait être à l’abri de toute concurrence. » Nos analyses convergent : « les familles les plus démunies sont les moins bien aidées », « la République n’est pas respectée. » Les financements sont opaques, et « la mutualisation » conduit à des contraintes.

L’A.G. des DDEN aura lieu le 24 mars à La Mothe Achard. Un point pourrait être fait sur les écoles.
La journée « Laïcité, valeurs de la République » : un franc succès relaté par Dominique MONNERY. 190 participants, 10 ateliers, 20 étudiants, 56 retours. Avec Yolande, il rappelle l’intervention de Nicolas CADÈNE qui, repartant avec « la carte des écoles de la Vendée », saisira l’Observatoire de la laïcité au niveau national.
Le choix d’un logo, auquel Morgane qui nous a quittés avait travaillé, est remis à plus tard.

Décisions
1. Rencontrer le Préfet le 23 mars 2018 pour l’ouverture officielle d’un « registre d’inscriptions », la défense des cinq dossiers urgents, le problème de transport scolaire (Dominique MONNERY, Christophe LEAU et Jean-Pierre MAJZER).
2. Reprendre contact avec JUSTEAU Émilie pour le Défenseur des droits.
3. Envoyer un courrier de rappel en recommandé au Recteur ainsi qu’à la D.A.S.E.N. et, en l’absence de réponse de la D.A.S.E.N. un mois après, envoi d’une copie de la lettre au Recteur.
4. Demander une rencontre avec le Préfet de Région.
5. Engager une action médiatique avec vidéo à impact national. Michèle BIRÉ prend des contacts, Yolande BURNELEAU rencontrera Guillaume dans le cadre du service civique.

Réunion du Carrefour d’Action Laïque de Vendée le jeudi 26 avril 2018, de 17 h 30 à 19 heures.
Pour le Collectif : Jean-Pierre MAJZER et Dominique MONNERY.

Compte rendu de la rencontre avec Monsieur le Préfet

Compte rendu de la rencontre avec Monsieur le Préfet à la Préfecture de la Vendée, le vendredi 23 mars 2018 en présence de Madame la Directrice Académique des Services de l’Éducation Nationale

L’échange, de près de deux heures, a porté principalement sur les demandes d’ouvertures d’écoles publiques et sur les modalités de la tenue d’un registre d’inscription. Les transports scolaires ont également été évoqués.
Monsieur le Préfet rappelle « l’état de droit » ainsi que les lois en vigueur. Délocaliser le registre d’inscription pourrait être considéré comme un acte de défiance envers les élus.
Cependant, il apporte son soutien à l’ouverture d’un registre dans des conditions comparables à celles d’une enquête publique, en insistant sur le fait que le Maire ne peut s’y soustraire.
Il est précisé que la demande d’ouverture d’école doit obligatoirement venir d’une association de parents, et que les transports scolaires ne relèvent pas de la compétence du Préfet.
Nous concluons en rappelant que les dossiers adressés au Défenseur des Droits sont en cours d’instruction.

Pour le Carrefour d’Action Laïque de Vendée, délégation composée de :
Dominique MONNERY, Christophe LEAU, Jean-Pierre MAJZER.

Compte rendu du carrefour laïque 25 janvier 2018

10 Participants : Michelle BIRÉ (LDH), Yolande BURNELEAU (Familles Laïques), Gérard CLAUTOUR (DDEN), Rémy ÉVEILLÉ (FOL 85, DDEN), Simone FAVREAU (DDEN), Daniel GUILLON (DDEN), Claude LABOUR (SGEN-CFDT), Jean-Pierre MAJZER (FOL 85), Dominique MONNERY (FOL 85), Anne-Marie SORREL (FOL 85, DDEN).

Excusés : Michel DAMPURÉ (PEP), Denis DELHOMMEAU (DDEN Saint-Georges de Pointindoux), René DUBOIS (DDEN La Boissière des Landes, Émilie CANTIN (PEPAM), Christophe LEAU (FCPE-PEPAM), Françoise MAJZER (FOL 85), Claude SORRO (DDEN).

Suites données aux décisions, réflexions, propositions…
– 14 dossiers ont été envoyés le 14 janvier 2018 à JUSTEAU Émilie, « Chargée d’instruction » auprès du Défenseur des droits, Jacques TOUBON.
Ont été interpellés :

  •  le Président de la Ligue de l’enseignement, Éric FAVEY, par la Fédération des OEuvres Laïques de Vendée, le 27 novembre 2017 ;
  •  la LDH par Michèle BIRÉ (son Président est « attentif au cas de la Vendée »), ainsi que
  •  l’UNICEF, il y a deux semaines, avec copie à la délégation départementale ;
  •  le Secrétariat général du SGEN-CFDT et l’UD 85 par Claude LABOUR ;
  •  le CNAFAL par Yolande BURNELEAU ;
  •  les DDEN par Daniel GUILLON. Un vice président national, chargé des questions de laïcité, devrait participer à l’AG des DDEN où des questions lui seront posées. (Est souligné le renouveau des Unions, ainsi que les accords nationaux avec la FCPE.)

Le 19 janvier 2018, à la Fédération des OEuvres Laïques, Dominique MONNERY et Jean-Pierre MAJZER rencontrent le député Pierre HENRIET. Ils soulignent l’urgence de répondre aux demandes de service public d’éducation (une école publique à Maché, La Boissière de Montaigu, Martinet, Givrand et un collège public à Talmont). Un entretien de plus d’une heure, une écoute attentive du parlementaire qui exprime ses convictions laïques, a été rapporteur de la « commission des affaires culturelles et de l’éducation », s’intéresse à la laïcité, et témoigne d’un travail collectif avec ses collègues.

Nouveau constat de la progression des écoles hors contrat, et de l’« enseignement maison ». Le questionnement de Rémy – « Que peut-on dire ? » – rejoint nos « inquiétudes » et mérite réflexion.
Parmi les explications : nous sommes dans « une société de l’individu », « les jeunes parents cherchent des réponses assorties à leur mode de vie. » Cette « dérive à l’américaine », parfois « sectaire », place ces écoles « en marge de la société républicaine ». Elles protègent et forment « une élite ». L’enfant est « oublié » pour l’apprentissage de « la liberté » et de « la fraternité ».
Les solutions passent par une volonté politique, un service public qui sera « suffisant » s’il est partout présent et performant. La loi doit être respectée. Un collectif budgétaire est justifié.
À nous de diffuser « le bien fondé de l’école publique », d’affirmer « notre « expertise », de conjuguer action collective et action de terrain ».
Aux « pouvoirs publics » d’exercer leurs « pouvoirs » et leurs « devoirs ». « À l’administration de contrôler, de se montrer ferme et vigilante ».

Notre Carrefour d’Action Laïque, « plus large » qu’un Comité Départemental d’Action Laïque, (qui se limiterait aux cinq organisations historiques, dont deux ont d’ailleurs changé), abordera le choix d’un logo à la prochaine réunion. Décisions

  •  Demander une rencontre :

– avec la députée de la 2ème circonscription de Vendée, Madame Patricia GALLERNEAU,
– avec la Présidente de l’Association des Maires de Vendée, Madame Anne-Marie COULON.

  • Interpeller les Maires des communes du département sans école publique.
  • Préparer l’édition d’un document simple, expliquant le bien fondé et le caractère irremplaçable de l’école publique.

Prochaine réunion du Carrefour d’Action Laïque de Vendée : le 8 mars 2018, de 17 h 30 à 19 heures.
Pour le Collectif : Jean-Pierre MAJZER et Dominique MONNERY

Actus de La Ligue

La Ligue de l’enseignement

Un avenir par l'éducation populaire La Ligue de l’enseignement

Connexion

Vidéos